Quelle assurance taxi ou VTC convient le plus à chaque statut de chauffeur ?

De même que tous les autres automobilistes, les chauffeurs de VTC ou de taxi sont soumis à l’obligation de souscription à une assurance. Le minimum requis pour cette catégorie d’automobilistes (salarié ou indépendant) est une assurance responsabilité civile professionnelle. Au-delà de cette dernière, il y a aussi des assurances spécifiques auxquelles chaque type de chauffeur doit souscrire. Le reste de cet article sera donc consacré à la clarification des formules adaptées à chaque statut de chauffeur.

L’assurance auto pro pour les chauffeurs indépendants

La plupart des chauffeurs de taxi disposent d’une licence et travaillent de manière indépendante. En d’autres termes, ceux-ci n’opèrent pas sous le couvert d’un établissement. Ils sont eux-mêmes propriétaires de leur moyen de travail qui est ici leur voiture. C’est cette catégorie de conducteurs qui est qualifiée d’indépendante. Les automobilistes disposant de ce statut sont obligés de souscrire une assurance auto professionnelle en plus d’une assurance responsabilité professionnelle. C'est possible d’obtenir plus d'informations sur comment y souscrire chez un assureur. En dehors de ces deux couvertures, le chauffeur indépendant a la possibilité d’inclure d’autres garanties supplémentaires s’il en sent le besoin.

L’assurance taxi pour les conducteurs salariés

Il est possible d’exercer la profession de chauffeur de taxi sans posséder soi-même son véhicule, du moment où l’on dispose d’une licence ou d’une carte professionnelle. Dans ce cas, le conducteur devra travailler pour une compagnie et donc est considéré comme un salarié. Les chauffeurs de cette catégorie ont l’obligation de souscrire une assurance auto taxi. Cette dernière doit comporter des garanties permettant la prise en charge des dégâts matériels et corporels. En outre, comme pour tout automobiliste, l’assurance responsabilité civile est obligatoire pour les conducteurs salariés. Celles- ci couvrent les dommages que le chauffeur cause à ses clients.

Qu’en est-il des taxi locataires ?

Les taxi locataires sont des travailleurs indépendants aux yeux de la loi. Mais du côté de la sécurité sociale, il sont plutôt perçus comme salariés puisque la voiture de travail ne leur appartient pas. Précisons que pour ce type de conducteurs, tant le taxi que la licence peuvent être loués. Du coup, ils n’ont aucune obligation de souscrire à une assurance auto. C’est plutôt au propriétaire du véhicule ou à l’agence de taxi de le faire.